Comment bien décrypter les étiquettes alimentaires ?

Un véritable casse-tête ! Les informations nutritionnelles sur les étiquettes alimentaires ne cessent de se multiplier et on y comprend de moins en moins de choses. Entre la liste des ingrédients et les apports journaliers recommandés, on vous donne les meilleurs astuces pour bien se repérer en magasin et en cuisine !

Les premiers bons gestes à adopter

L’étiquetage des produits alimentaires est obligatoire et essentiel pour permettre aux consommateurs d’être bien informés sur la composition des produits, leur origine ou encore la méthode de production. Il faut distinguer deux types d’étiquetage : l’étiquetage général qui comprend la date limite d’utilisation optimale ou la date limite de consommation, l’origine du produit et la liste des ingrédients. Chaque consommateur devrait vérifier ces informations à l’achat d’un produit. Le deuxième type d’étiquetage concerne les informations nutritionnelles : obligatoire seulement si le produit revendique une allégation nutritionnelle, telle que « riche en vitamines » ou « allégé en sucres ».

Bien lire la liste des ingrédients

Obligatoire et importante pour le consommateur, la liste des ingrédients permet de se faire une idée rapide de la composition d’un produit. Tous les aliments doivent être mentionnés, dans l’ordre décroissant par rapport à leurs poids. Plus la liste des aliments est courte, mieux c’est : une longue liste d’ingrédients est, dans la plupart des cas, signe que le produit contient beaucoup d’additifs. L’ordre des ingrédients détermine la qualité d’un produit : les ingrédients cités en premier dans la liste doivent être naturels et sont les principaux du produit. Cette liste est également essentielle pour les personnes allergiques à certains produits (gluten, arachide, lait…).

Déchiffrer l’étiquetage nutritionnel

Pour être en bonne santé et garder sa ligne , l’étiquetage nutritionnel nous sert de repère : il nous permet de comprendre le contenu en énergie et en nutriments d’un aliment. Ces informations sont obligatoires lorsqu’un fabriquant met en avant les qualités nutritionnelles et de santé. La plupart du temps, elles sont indiquées pour 100g ou 100 ml de produit, et également par portion (par verre, par tranche, par biscuit…). Certaines informations nutritionnelles sont obligatoires : la valeur énergétique (kilocalories et kilojoules), la quantité en matière grasses, la teneur en sucre, sel, glucide, sodium, vitamines, protéines. Et éventuellement la présence d’OGM et d’allergènes sont indiqués. Ces informations varient en fonction du produit en question.

Comparer pour mieux se nourrir

L’intérêt de l’étiquetage nutritionnel est efficace pour pouvoir comparer les produits entre eux, et également de le comparer aux apports journaliers recommandés (AJR). Si l’on veut surveiller son poids , on fera attention à la valeur énergétique du produit (Kcal), ou encore si l’on est diabétique, on tiendra compte de la teneur en sucre dans un produit. En ce qui concerne les apports journaliers recommandés, il varie entre 1800 kcal chez la femme et entre 2200 et 2500 kcal chez l’homme.

Avec toutes les informations nutritionnelles mentionnées sur les produits, on peut vite se perdre et ne plus rien comprendre. Rien de plus important afin de connaître la qualité des aliments qui se trouvent dans nos assiettes. Il faut donc être vigilant au nombre et à l’ordre des ingrédients présents dans les produits, et toujours jeter un coup d’œil aux apports nutritionnels du produit !

Author: Marco

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *